L’environnement naturel de DumbéAnanda

Des éléments qui n’ont pas fini de nous exalter : la nature est tellement riche et diversifiée : montagnes, vallées, rivières, falaises, pic rocheux, cristal de roche, terre glaise, serpentine, basalte, cavernes, grottes, chemins créés par les animaux mais aussi par les anciens, sont autant de caractéristiques que l’on retrouve ici.

Une énergie phénoménale par sa nature géologique : les données publiques (Géorep.nc) montrent que le lot en question se situe à la limite géologique entre les 3 grandes unités présentes localement : _Le socle sédimentaire (1) déjà présent avant la formation de la Nouvelle Calédonie _Les basaltes (unité de Poya) (2) issus du soulèvement du fond des océans et _Les péridotites (3) issus du chevauchement de la croute océanique. Cela pourrait expliquer la présence d’une énergie toute particulière sur ce terrain que les personnes sensibles ou qui travaillent avec l’énergie ressentent fortement.

Au bord du Domaine : deux côtés de la propriété donnent sur le Domaine (propriété de la Nouvelle Calédonie) : la chaîne de montagne, les chemins de (grande) randonnée et les réserves naturelles sont juste là.

A quelques minutes à pied vers les falaises,  un aménagement circulaire en pierres visible au pied d’une roche nous indique, après quelques recherches auprès de personnes proches de l’institut archéologique de Nouvelle Calédonie, montre qu’il s’agissait d’un site destiné à la réalisation des poteries d’époque. Les aménagements circulaires servaient à y déposer la serpentine afin d’y être travaillée. Le repère visuel que constitue le bloc (monticule rocheux) était généralement l’emplacement des gardiens, puisqu’en période de guerres claniques, les potiers et leurs magies devaient être protégés des autres clans.

Présence d’anciens sentiers, de paille et de terrasse autour de la falaise de Listvénite.

Présence d’une cavité le long de la falaise. Ce genre de site pouvait servir de lieu d’offrande. D’un point de vue général, en amont de la propriété (à l’Est), on observe plusieurs endroits terrassés, anciennement utilisés pour les besoins matériels de l’homme de l’époque, mais aussi pour les besoins spirituels puisque selon les anciennes traditions, la terre et les esprits étaient étroitement liés.

Spread the love

Laisser un commentaire